skip to Main Content

Merci de lire attentivement les présentes modalités d'utilisation du site https://www.sourcesetvie.fr avant de le parcourir :

En vous connectant sur ce site, vous acceptez sans réserve les présentes modalités.

Propriétaire et éditeur de ce site :

Bernard-Xavier TOILLIER Sourcier 4 Place Jean Jaurès 60290 RANTIGNY - FRANCE SIREN : 510 912 751 - SIRET : 510 912 751 00011 - APE : 9609Z

Hébergement :

Le site Sourcesetvie.fr est hébergé sur les serveurs de : GANDI SAS Ayant son siège social au : 63/65 Boulevard Massena, 75013 Paris. FRANCE. Immatriculée sous le numéro 423 093 459 RCS PARIS. Téléphone : +33.(0) 1 70 37 76 61 Courriel : direction@gandi.net

Contact :

A l'aide du formulaire, page : Contact

Droits d'auteur :

© Sourcesetvie.fr - Tous droits réservés.

Droits d'auteur enregistrés, CopyrightDepot.com sous les numéros : 00044853 - 00055131 - 00063973-1 

Bernard-Xavier TOILLIER est titulaire des droits sur les logos de Sourcesetvie (Sources&Vie) et sur certains autres logos qui apparaissent sur ce site.

Toute reproduction totale ou partielle des logos sans le consentement du propriétaire constitue une contrefaçon pénalement sanctionnée. Le site Web https://www.sourcesetvie.fr est une création intellectuelle originale qui entre dans le champ de protection du droit d’auteur. L'ensemble de son contenu est protégé et est la propriété exclusive (sauf mention contraire) de sourcesetvie.fr (Bernard-Xavier TOILLIER). Toute personne qui portera atteinte aux droits de propriété intellectuelle attachés aux différents objets de ce site Web se rend coupable du délit de contrefaçon et est passible des sanctions pénales prévues par la loi.

Liens hypertextes :

Sourcesetvie.fr dégage toute responsabilité concernant des liens créés par d'autres sites vers https://www.sourcesetvie.fr Sourcesetvie.fr se réserve le droit de demander la suppression d’un lien qu’il estime non conforme à sa ligne éditoriale ou qui porte préjudice à son image. Sourcesetvie.fr n’est pas responsable des contenus des sites tiers vers lesquels sont établis des liens depuis son site. Dans l'hypothèse où un utilisateur ou visiteur souhaiterait mettre en place un hyperlien en direction du site Web ci-dessus, il lui appartiendra d'adresser un courriel accessible sur le site afin de formuler sa demande de mise en place d'un hyperlien. Sourcesetvie.fr, se réservent le droit d’accepter ou de refuser un hyperlien sans avoir à en justifier leur décision.

Limitation de responsabilité :

Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possibles et le site est périodiquement remis à jour, mais peut toutefois contenir des inexactitudes, des omissions ou des lacunes. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par l'intermédiaire de la page contact en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, action déclenchante, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …). Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l'utilisateur et sous sa seule responsabilité. En conséquence, Sourcesetvie.fr, ne saurait être tenu responsable d'un quelconque dommage subi par l'ordinateur de l'utilisateur ou d'une quelconque perte de données consécutives au téléchargement. Il vous incombe donc de prendre les précautions d'usage nécessaires pour vous assurer que ce que vous choisissez d'utiliser ne soit pas entaché d'erreurs voire d'éléments de nature destructrice tels que virus, trojans, etc.... Les photos sont non contractuelles.

Données personnelles :

Les informations recueillies sur la page de réservation en ligne font l’objet d’un traitement automatisé destiné à la gestion des rendez-vous. Vous disposez d’un droit d’accès aux données traitées et vous pouvez en obtenir la rectification ou exercer votre droit d’opposition en vous adressant au webmestre.

Lois de référence :

Quel que soit le lieu d’utilisation, le présent site est régi par le droit français. Les présentes conditions sont régies par les lois françaises et toute contestation ou litiges qui pourraient naître de l'interprétation ou de l'exécution de celles-ci seront de la compétence exclusive des tribunaux français. La langue de référence, pour le règlement de contentieux éventuels, est le français.

Voir les dates disponibles : Planning-Réservations +33 (0)970 444 777 Bernard-Xavier TOILLIER 4 Place Jean Jaurès 60290 RANTIGNY SIREN : 510 912 751

Solutions pour capter les eaux souterraines

Le forage peu profond (de quelques mètres à quelques dizaines de mètres) :

Le puits :

Un puits est un forage vertical généralement peu profond (5 à 15 m) permettant l’exploitation d’une nappe d’eau souterraine autrement dit un aquifère*. Le captage de l’eau se fait par le fond.
On peut le construire à l’aide de buses pour puits et d’une chèvre munie d’une poulie.
Attention à votre sécurité! Travail très dangereux, faites-le faire par un professionnel.

Avantages : très bonne réserve d’eau, pas de « bouchages », convient aux petits débits.
Inconvénients : travaux conséquents et encombrants, coût élevé surtout si le puits est profond.

 

* Un aquifère est une couche de terrain ou une roche, suffisamment poreuse : qui peut stocker de l’eau, et perméable : où l’eau circule librement, pour contenir une nappe d’eau souterraine.
La nappe phréatique (du grec phreatos : puits) est la nappe contenue dans l’aquifère de surface, et qui est assez peu profonde pour alimenter le puits.
Les nappes phréatiques sont appelées « libres » car l’eau s’écoule librement, gravitairement, grâce à des interstices de terrains perméables constitués de matériaux divers : alluvions, sables, calcaires fissurés.
Pour information : un puits artésien est un puits où l’eau jaillit spontanément, cela se produit seulement dans une configuration particulière géologique et topographique qui provoque une mise en pression de l’aquifère.
On appelle souvent à tort un puits artésien un puits foré dans une nappe alors que celle-ci n’est pas jaillissante mais simplement captive.

 

 

Solution dite du puits à piquet pour forage < 9 m :

– Placer la « tête de turc » pour frapper avec une masse sans abîmer le filetage et ainsi enfoncer le premier tube fait d’une pointe en acier suivie d’une longue crépine,
– On place du gros sel dans la crépine pour qu’elle ne se bouche pas en s’enfonçant; le sel va se dissoudre au contact de l’eau,
– Suivent des tubes en acier de 1 m de long qu’on ensemble au fur et à mesure (toujours avec la « tête de turc » pour frapper).
– Vérifier que le forage soit bien d’aplomb,
– Dès qu’on arrive à l’eau le forage s’enfonce plus rapidement. Veiller à ne pas traverser la veine!
– Selon les types de veines d’eau il faut attendre la création d’une poche de forage au niveau de la crépine,
– Pompe à main ou électrique en surface (ne pas dépasser un niveau d’eau en-dessous de 7 m pour pompe électrique de surface).

 

Inconvénients : attention, une fois ce système en terre on ne peut plus le récupérer. Si l’eau est sableuse il y a de forts risques de « bouchages ». Impossibilité de créer une réserve d’eau sous la veine d’eau.

 

A savoir :

Il existe aussi un autre moyen pour forer, le premier tube d’acier est une tarière, on creuse à la force des bras, on soulève pour ôter la terre de la tarière et on recommence en ajoutant des rallonges d’acier de 1 m jusqu’à 10 m maximum.
(certains systèmes permettent d’aller plus profond mais cela devient difficile manuellement).
Ensuite, il faut faire un tubage avec une crépine.

Ce système de forage est réutilisable.

Inconvénients : si l’eau est sableuse il y a de forts risques de « bouchages ». Très compliqué pour créer une réserve d’eau.

 

Le forage profond (de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines de mètres) :

 

Ce forage capte des eaux profondes, celles-ci se trouvent sous la nappe phréatique, si présente, et sont appelées « captives » car emprisonnées par une couche géologique imperméable. L’eau peut être en pression : nappe artésienne, c’est-à-dire jaillissante ou en charge, c’est-à-dire non jaillissante.
Il nécessite des moyens importants, il est constitué d’un système de tubage : tube collecteur d’eau, en acier ou en PVC alimentaire selon le terrain, déposé dans un conduit creusé jusqu’à la nappe d’eau à capter.
Au niveau de cette nappe d’eau, le flux d’eau aspiré par une pompe (attention à son choix!) transite par des crépines avec une filtration (naturelle ou additionnelle), au-dessus de la nappe, les tubes sont cimentés au terrain jusqu’à un regard lui aussi cimenté.

 

Infos :

– Le prix du forage dépend de la profondeur et donc du nombre de mètres à tuber ainsi que du type de terrain et par conséquence s’il faut employer du tubage PVC moins cher qu’un tubage acier pour les sous-sol qui « travaillent » beaucoup.
Généralement, si le sous-sol le permet, le foreur va créer une réserve d’eau en forant plus profond (+-4m voire plus).
– Un forage dont le débit est inférieur à 0,800m³/h n’est généralement pas exploitable, un puits conviendrait.
– Le forage doit être toujours le plus droit possible en dessous du point marqué par le sourcier, sans dévier; bulle de niveau sur la foreuse. Plus le forage est profond plus cette exigence est importante et essentielle. Si tel n’est pas le cas, le risque de passer à côté de la veine d’eau est assuré.

 

Tubage PVC Exemple de pompe immergée

 

Attention à la pollution! D’où vient l’eau qui traverse votre propriété ?

Une fois le puits ou le forage effectué, il faut faire des analyses physico-chimiques et bactériologiques pour vérifier la qualité de l’eau et renouveler ces analyses régulièrement.

 

La géothermie :

On récupère l’énergie de l’eau (les calories) par des capteurs horizontaux enterrés sur une superficie de 2 à 3 fois la surface habitable ou par des capteurs verticaux : forage(s) profond(s) dans ce cas.

Le débit minimal nécessaire est de 2.5 m³/h voire 3 m³/h.

Back To Top